logo

Sondage

COVID : les discours sont-ils trop anxiogènes ?

Ferrocampus à Saintes : "le pôle de référence du train du futur"

Ferrocampus à Saintes : "le pôle de référence du train du futur"

Samedi 03 octobre à 11h06

actualite

La lettre d'intention du projet de futur Ferrocampus à Saintes a été signée par le PDG de la SNCF ce vendredi.

Le futur Ferrocampus sera installé au technicentre SNCF de Saintes. Un projet porté par la région Nouvelle-Aquitaine, dédié à la mobilité ferroviaire durable, connectée, autonome et décarbonée. Un vaste programme synonyme de rebond économique pour le territoire, après la suppression de 135 postes au technicentre SNCF il y a trois ans.

Dans quelques années, le Ferrocampus devrait ressembler à une fourmilière de près de 14 000m². Avec à l'intérieur des élèves en formation à l'année, ou pour quelques mois avec d'autres organismes, mais aussi des plateaux techniques et de recherches, ou encore le développement de produits de A à Z.


Un pôle de référence

Lors de la visite du site ce vendredi, Alain Rousset, a rappelé qu'il s'agissait là d'un "lieu de recherche et d'innovation". L'objectif c'est que "demain on forme les jeunes qui seront ingénieurs". Le président de la région Nouvelle-Aquitaine a insisté sur le fait qu'il fallait chercher et trouver des solutions pour les trains de demain, de façon à "ramener le train dans nos compagnes"



Les TER sont en stationnement au technicentre SNCF de Saintes. (photo : E. Bidaux - Demoiselle FM)


Aux côtés d'Alain Rousset se trouvait le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou. Il a fixé plusieurs chantiers prioritaires pour l'avenir du site. "Il faut se passer du diesel, et donc inventer de nouvelles techniques de déplacement, comme les moteurs à hydrogène". Il a également insisté sur un éventuel partenariat avec le campus aérien au Sud de Bordeaux pour mutualiser les forces et les opérations.


Des élèves dès l'an prochain

En septembre 2021, sont attendus les premiers élèves du Ferrocampus. Il devrait ensuite y avoir une montée en puissance dans les différentes formations (du brevet professionnel au doctorat) jusqu'en 2025. Avec un objectif chiffré : 300 diplômés par an.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème