logo

Sondage

Aimeriez vous une page Facebook spéciale Studiosports?

Les victimes de violences conjugales peuvent porter plainte à l'hôpital

Les victimes de violences conjugales peuvent porter plainte à l'hôpital

Jeudi 26 novembre 2020 à 17h33

actualite

Une convention a été signée en ce sens avec les hôpitaux de Charente-Maritime. Objectif : libérer la parole des victimes.

Le constat est simple : les victimes ont du mal à venir porter plainte au commissariat de police ou en gendarmerie. "C'est à peine plus du quart des personnes concernées qui le font", explique le Préfet de la Charente-Maritime, Nicolas Basselier. Les victimes ont donc, désormais, la possibilité de porter plainte à l'hôpital. (©Photo d'illustration)

Il s'agit d'aller au devant de ces victimes pour faciliter leurs démarches. "Il y aura un espace dédié dans les hôpitaux, où la personne pourra être à l'aise, et où les forces de l'ordre seront correctement installées", ajoute Éric Morival, le délégué départemental à l'Agence Régionale de Santé.

D'autant plus important dans ce contexte sanitaire

En zone police, les faits révélés de violences conjugales ont augmenté de 39% pendant le premier confinement.  Une hausse liée notamment à la libération de la parole. "Tous les réseaux de la prise en compte de la libération de la parole étaient devenus atones en raison de leur fermeture", explique le commissaire Baud, directeur départemental adjoint de la sécurité publique. 

En revanche, "l'effet inverse a fait que la police est intervenue plus souvent au sein du domicile", ajoute le commissaire Baud. "Les victimes n'étant plus assistées par les réseaux habituels, ce sont les policiers eux-mêmes qui trouvaient la révélation des faits sur place, à travers leurs interventions sur un appel 17 par exemple", conclut-il.

Rappelons le numéro d'urgence, le 39 19, ou bien par SMS au 114. Plus d'informations sur www.arretonslesviolences.gouv.fr

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème