logo

Sondage

Aimeriez vous une page Facebook spéciale Studiosports?

Charente-Maritime : la colère des policiers contre Gérald Darmanin

Charente-Maritime : la colère des policiers contre Gérald Darmanin

Jeudi 18 février à 16h10

actualite

Le ministre de l'intérieur a évoqué le sureffectif dans certains commissariats. Il s'est attiré les foudres des policiers.

La colère des policiers contre Gérald Darmanin ne faiblit pas en Charente-Maritime. Le week-end dernier, le ministre de l'intérieur avait évoqué la nécessité de "geler les effectifs" de certains commissariats, dont celui de La Rochelle, au profit de la banlieue parisienne. Les syndicats policiers sont furieux. (©photo : P. Nouzarede - Demoiselle FM)

Gérald Darmanin s'appuie sur des chiffres. Selon lui, depuis 2017, 23 gardiens de la paix sont venus gonfler les effectifs de police de Charente-Maritime. "C'est un outil de statistiques infondé qu'a utilisé notre cher ministre", peste Btissem Bahaj, secrétaire départementale adjointe à l'unité SGP Police FO à La Rochelle.


"J'invite le ministre à venir faire la tournée des commissariats"


Selon les syndicats, le manque d'effectifs contraint des brigades à ne sortir qu'à deux ou quatre agents maximum. "Certaines nuits sont compliquées", assure Btissem Bahaj, qui invite Gérald Darmanin à venir faire la tournée des commissariats du département pour s'assurer, ou non, du sureffectif qu'il évoque.

Face aux chiffres avancés par le ministre, les syndicats policiers répondent que leurs conditions de travail évoluent, se dégradent et que cela nécessite plutôt de nouvelles arrivées. "9 ou 10 à Royan, 4 ou 5 à Rochefort et Saintes, et une dizaine à La Rochelle", selon Yann Billot, le secrétaire départemental adjoint d'Alliance. Lui aussi milite pour que le ministre vienne sur place. L'invitation est lancée. 

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème