logo

Sondage

Aimeriez vous une page Facebook spéciale Studiosports?

Saintes : y a-t-il eu euthanasie abusive au refuge SPA du Bois Rulaud ?

Saintes : y a-t-il eu euthanasie abusive au refuge SPA du Bois Rulaud ?

Mardi 23 février à 16h08

actualite

Des bénévoles lancent une pétition contre des euthanasies abusives. la direction réplique en affirmant le contraire.

Plusieurs bénévoles du refuge SPA du Bois Rulaud, à Saintes, assurent que des euthanasies abusives ont été pratiquées au sein de la structure le 18 février 2021. Ils ont lancé une pétition sur internet. Mais la direction, que nous avons contactée, n'est pas de cet avis et réplique en lançant, de son côté, une pétition dans les locaux du refuge. (©photo d'illustration - Demoiselle FM)

Selon les bénévoles qui ont mis en ligne la pétition, les euthanasies ne seraient justifiées ni par un motif sanitaire ni par une dangerosité de l'animal. "Des faits punis par la loi", est-il écrit. Les bénévoles ajoutent qu'ils souhaitent être prévenus au moins deux semaines avant toute décision relative à l'euthanasie non justifiée médicalement. Et d'ajouter que "38% des vétérinaires pratiquent des euthanasies abusives selon l'Ordre des Vétérinaires"


La direction réplique et demande des sanctions

Selon le directeur du refuge, Laurent Demunter, les bénévoles s'insurgent contre une euthanasie en particulier. Celle d'un chien, "le chouchou des bénévoles en question", nous a-t-il confié. À en croire le directeur, ce chien était violent, et il l'aurait démontré à plusieurs reprises. D'abord avec une employée du refuge, puis par un propriétaire qui a bien voulu adopter l'animal en question. Il aurait été mordu au bras et contraint de ramener le chien au refuge.

Face aux accusations de certains bénévoles, le directeur se justifie en assurant que l'euthanasie était nécessaire, et que "seulement 5 animaux ont été euthanasiés en 2020 sur un total de 600 animaux accueillis". Laurent Demunter indique aussi qu'un courrier va être envoyé au Conseil d'Administration de la SPA pour "demander une sanction contre ces 7 ou 8 bénévoles sur un total de 100", selon le directeur.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème