logo

Sondage

Aimeriez vous une page Facebook spéciale Studiosports?

Royan : le projet qui succèdera au Lido officiellement validé

Royan : le projet qui succèdera au Lido officiellement validé

Jeudi 29 avril à 17h01

actualite

Le projet a été validé par les élus du conseil municipal ce jeudi après-midi.

Ça y est, on connaît le projet qui succèdera au restaurant du Lido sur le front de mer de Royan. Le conseil municipal l'a validé ce jeudi après-midi. Le mythique établissement sera remplacé dès cet été. Le nom choisi par les porteurs du projet est "Le Springbreak", mais ce nom "sera modifié", a assuré le maire, Patrick Marengo. Il s'agira, comme prévu, d'un bar-restaurant montable et démontable, ouvert pendant la saison et sur les ailes - environ huit mois de l'année - de 11 heures à 2 heures du matin. L'heureux élu exploitera le site pendant les neuf prochaines années. (©photo Google Maps)

L'établissement fait partie des 6 projets qui ont été examinés par une commission, composée d'élus et de techniciens, et notamment du maire. Ouverture espérée au mois de juillet 2021. Lors de la délibération, Patrick Marengo a rappelé l'importance et "la qualité du projet retenu, c'est-à-dire un restaurant de bonne facture". Et d'ajouter : "Le projet nous a fait rêver, et dans un esprit éco-responsable et branché"


Un lieu trop bruyant, vraiment ?

Des compliments qui n'ont pas empêché le maire d'égratigner l'association des Amis du parc, dont le président, Daniel Bomtemps, avait estimé que l'activité générerait des nuisances sonores. "Une campagne de désinformation quelque peu hystérique de quelques riverains, bien souvent résidents secondaires", a taclé Patrick Marengo. D'ailleurs, l'établissement n'installera pas de piste de danse. Mieux même, un régulateur sera présent en soirée pour inciter les clients sortant à ne pas faire de bruit.

Sur ce point des possibles nuisances sonores, l'élu du Rassemblement National, Thierry Rogister, rejoint le maire. "N'hésitez pas, Monsieur le maire, à faire de ce lieu un lieu festif, car Royan a besoin d'un endroit où se retrouver entre amis après les heures du diner", a-t-il dit. Pour Thomas Lafarie, élu d'opposition de La République En Marche, ce n'est pas l'heure de fermeture qui suscite l'interrogation, mais plutôt l'ouverture. "Il sera impossible de prendre un café ou un petit-déjeuner ou de se rafraichir avant les heures les plus chaudes de la journée", détaille-t-il. Réponse du conseil municipal : l'amplitude horaire d'ouverture ne peut pas être infinie.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème