logo

Sondage

COVID : faut-il rouvrir les boîtes de nuit ?

Saint-Palais-sur-mer : la vente de l'ancien couvent de Béthanie bloquée

Saint-Palais-sur-mer : la vente de l'ancien couvent de Béthanie bloquée

Mardi 01 juin à 11h22

actualite

Les élus de l'agglomération ont rejeté la promesse de vente entre la collectivité et le promoteur COMO Promotions.

La vente de l’ancien couvent de Béthanie bloquée par les élus de l’agglomération de Royan ce lundi, lors du conseil communautaire. Surprise, la promesse de vente a été rejetée par le conseil communautaire. Lors du bulletin secret, 39 élus se sont prononcés contre, 13 pour, et 7 bulletins étaient nuls. Alors, revenons d’abord sur l’historique de ce bien situé à St-Palais-sur-mer. En 2019, l’agglomération, propriétaire du site, vend le bien à COMO Promotions pour presque 2,5 millions d’euros.

Le promoteur veut en faire des logements sociaux et une résidence séniors. Problème, toujours aucun compromis de vente n’est signé. L’agglo n’a rien touché. Elle a donc mis un coup de pression au promoteur, en fixant au 8 juin la signature du compromis. Sauf que le maire de St-Palais-sur-mer, Claude Baudin, a poussé un énorme coup de gueule avant la délibération. Il ne veut pas de ce projet sur sa commune.


Un autre projet possible ?

Claude Baudin explique qu’un autre projet est possible sur le site de Béthanie. Il a d’ailleurs envoyé un courrier à tous ses collègues pour les informer de la situation. Claude Baudin dit vouloir du temps pour rencontrer le promoteur. "Chers collègues, vous méritez un brin d'éclaircissement sur ce projet", ajoute l'élu, affirmant qu'un autre projet est possible. Résultat à l'issue du vote à bulletins secrets, donc, la vente est bloquée, repoussée.

À l’issue du vote à bulletins secrets, le président de la CARA n’a pas réagi. Mais avant la délibération, il s’est exprimé sur le dossier. "Il faut passer par le compromis de vente pour sortir de cette impasse", dit-il. "Le promoteur proposera alors un projet à la mairie, et charge ensuite à la mairie de l'accepter ou non", ajoute le président de la CARA. La promesse de vente court jusqu’au 31 août 2022. Il faudra donc trouver une solution d’ici là.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème