logo

Sondage

Éolien en mer au large d'Oléron : pour ou contre ?

Pédocriminalité en Charente-Maritime : une vingtaine d'affaires depuis 70 ans

Pédocriminalité en Charente-Maritime : une vingtaine d'affaires depuis 70 ans

Mardi 05 octobre à 18h04

actualite

Après la publication du rapport Sauvé, bilan pour la Charente-Maritime.

Une vingtaine d'affaires de pédocriminalité dans l'église recensées en Charente-Maritime depuis les années 1950, selon l’évêque de la Rochelle et Saintes, Monseigneur Collomb. Il a tenu une conférence de presse ce mardi 5 octobre pour réagir à la publication du rapport Sauvé sur la pédocriminalité dans l’église. (©photo : Demoiselle FM - E. Bidaux)

Un document qui a fait l’effet d’une bombe dans la communauté catholique avec plus de 330.000 victimes mineurs, et 3.000 pédocriminels, religieux ou laïques, en France. La commission a également fait son enquête dans l’évêché de La Rochelle et Saintes, et a découvert une vingtaine d'affaires. "Il y a eu deux cas qui ont fait l'objet de condamnations pénales", précise Monseigneur Collomb, qui ajoute que des prêtres changeaient d'endroit, "pour des raisons comme ça". Un chiffre bien moins élevé que dans d’autres départements comme l’Alsace ou la Vendée.


330.000 victimes mineures depuis 70 ans en France

La priorité, au sein de l'église désormais, est de faire passer les victimes avant l’institution. L’évêque de La Rochelle et Saintes, Monseigneur Collomb, se dit bouleversé et attristé, par ce nombre considérable de victimes. "Nous ne sommes pas là pour réduire la gravité du phénomène", dit-il. L'évêque souligne aussi l’engagement de l’église pour écouter et accompagner les victimes, avec notamment la mise en place d’une cellule d’écoute depuis 2017. "Depuis que je suis évêque, on en parle à toutes les assemblées", explique-t-il.

Dans notre département, les enquêteurs de la commission Sauvé ont relevé une vingtaine d’affaires, dont deux condamnations devant la justice, en 70 ans. Monseigneur Colomb souligne que l’église est la seule institution à avoir fait une enquête d’une telle ampleur. Il ajoute également que 4% des faits de pédocriminalité concernent l’église. Dans la sphère familiale c’est 80%.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème