logo

Sondage

Éolien en mer au large d'Oléron : pour ou contre ?

Charente-Maritime : un 52ème collège n'est plus à l'ordre du jour

Charente-Maritime : un 52ème collège n'est plus à l'ordre du jour

Jeudi 14 octobre à 07h12

actualite

Envisagée par l'ancien président du Département, Dominique Bussereau, l'idée d'un 52ème collège semble s'éloigner.

La question d’un 52ème collège, en Charente-Maritime, n’est plus vraiment à l’ordre du jour. Avant de partir, l’ancien président du Conseil Départemental, Dominique Bussereau, envisageait cette hypothèse puisque, dans certains établissements, le nombre d’élèves est particulièrement important. (©photo d'illustration : Demoiselle FM)

Les secteurs en tensions se situent en Aunis, dans les deuxièmes et troisièmes couronnes de La Rochelle, où le nombre d’habitants a fortement progressé ces dernières années. La nouvelle présidente du département, Sylvie Marcilly, attend les résultats d’une étude avec l’Éducation Nationale et les communes sur la démographie des collèges dans les futures années.


La sectorisation à revoir ?

Pour Sylvie, Marcilly, "c'est fonction, aussi, de l'urbanisation et des plannings faits par les Plans Locaux de l'Habitat". En clair, si des projets de construction de logements sont prévus de façon importante, alors il y a plus de chances que des enfants soient scolarisés. "Il s'agit d'une étude minutieuse en concertation avec les élus et l'éducation nationale", précise la présidente du Département.

Sylvie Marcilly évoque également une restructuration des collèges, avec, peut-être, la révision de la carte scolaire. "Nous pourrions envisager, sur une surpopulation dans certains collèges, de déplacer vers un autre établissement", glisse-t-elle. Ce qu'on appelle la sectorisation, qui est donc envisagée, avec une meilleure répartition des élèves entre les établissements.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème