logo

Sondage

Davantage de TER, vous êtes

Charente-Maritime : l'aide à domicile et l'aide sociale à l'enfance soutenues

Charente-Maritime : l'aide à domicile et l'aide sociale à l'enfance soutenues

Mercredi 15 juin à 15h18

actualite

Le Conseil Départemental va lancer plusieurs mesures très concrètes.

Les structures d’accueil de l’Aide Sociale à l’Enfance complètement saturées. C’est le constat de la présidente du Conseil Départemental, Sylvie Marcilly. En dix ans,  le nombre d’enfants pris en charge est passé de 1.300 à 1.800, et aujourd’hui,  65 enfants ne peuvent pas être placés du fait du manque de places en structures d’accueil spécialisées. Sylvie Marcilly souhaite donc mettre l’accent sur la prévention, en développant l’accompagnement prénatal et postnatal, et déceler d’éventuelles difficultés au sein des familles. "La situation sanitaire a créé des problèmes intrafamiliaux, on a décidé de mettre l'accent sur la prévention. On va recruter des binômes, sages-femmes-puéricultrice pour agir avant la naissance des enfants. Ça nous permettra d'agir en amont, de conseiller la personne, et d'éviter des fractures et des placements d'enfants", explique-t-elle.

Le département va par ailleurs pérenniser 6 postes de référents à l’aide sociale à l’enfance, il prévoit aussi de mettre en place 7 lits de repli en cas de danger.


Le conseil départemental aux petits soins aussi avec les professionnels du médico-social


Sylvie Marcilly annonce plusieurs mesures en faveur en particulier des aides à domicile, qui interviennent chez les personnes âgées, fragiles ou isolées. Un secteur qui peine à recruter, et que la présidente souhaite soutenir, pour cela elle annonce une revalorisation des salaires, mais aussi d’autres mesures très concrètes. "On va appliquer le Ségur de la santé sur les services d'aide à domicile publics. Mais il faut aussi créer des conditions d'exercices plus attractives, on va donc augmenter les indemnités kilométriques de 7 centimes d'euros par kilomètre. Et puis on va encourager les services d'aide à domicile à se munir de flottes de véhicules, avec une contribution de 1.500 euros par véhicule", indique Sylvie Marcilly.

Estimation de l’aide pour l’achat de véhicules : 1,3 million d'euros  pour 850 voitures, et 250.000 euros par an pour la revalorisation kilométrique. Enfin, un forum sur les emplois du médico-social sera organisé le 30 septembre 2022.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème