logo

Sondage

Davantage de TER, vous êtes

Rochefort : sa maman handicapée laissée sans soins, faute de personnel

Rochefort : sa maman handicapée laissée sans soins, faute de personnel

Mercredi 22 juin à 16h16

actualite

Dominique est en colère. L'association qui s'occupe de sa maman dépendante interrompt sa mission pendant au moins trois jours.

La colère de Dominique, dont la maman handicapée ne bénéficiera pas de soins pourtant prévus à son domicile. Histoire malheureusement d’actualité à Rochefort. La maman de Dominique, âgée de 70 ans, est dépendante mais encore dans son logement. Lourdement handicapée et en fauteuil roulant depuis 2009, elle a fait appel à l’association agréée "A 2 Mains", basée à Surgères, pour que le personnel s’occupe d’elle. Des agents passent en effet depuis deux ans pour la lever, la nourrir, mais aussi la changer et la coucher le soir.

Seulement voilà, ce mardi 21 juin 2022, l’association a contacté Dominique en expliquant que personne ne pourrait assurer les missions ces mercredi 22, jeudi 23 et vendredi 24 juin. Même si Dominique est infirmier libéral, il ne peut pas s’occuper à temps complet de sa mère. Évidemment, il est très amer. "On m'a dit qu'il y avait un manque de personnel. En clair, on m'a dit de me démerder", peste-t-il, soulignant qu'il s'agit d'une "rupture de continuité des soins, limite une maltraitance".


Déjà une première alerte

Selon un arrêté, la structure, qui est agréée, a l'obligation de poursuivre les soins, peu importe la situation. "Ils peuvent faire appel à des intérimaires ou s'organiser avec d'autres structures, mais ils doivent s'occuper de ma mère", ajoute Dominique. Il envisage de porter plainte pour refus de soins et maltraitance si aucun personnel de ne se présente au domicile de sa mère cette fin de semaine. (©photo : Demoiselle FM - P. Nouzarede)

Dominique explique aussi qu'il y a deux ans, au moment où sa mère a commencé à être prise en charge par l'association, il a dû la prendre en charge car il a constaté certaines anomalies sur la prise en charge. Une première alerte, à l'époque. "Aujourd'hui, c'en est trop, j'ai envoyé un courrier à la Maison Départementale des Personnes Handicapées pour qu'elle fasse des vérifications sur cette structure qui ne joue pas le jeu", argumente Dominique. Nous avons joint la direction de l’association « A 2 Mains », qui ne nous a pas rappelé pour l’instant.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème