logo DAB+

Sondage

Davantage de TER, vous êtes

Rochefort : une femme handicapée laissée sans soins, le directeur répond.

Rochefort : une femme handicapée laissée sans soins, le directeur répond.

Vendredi 24 juin à 07h39

actualite

Après le témoignage de Dominique sur Demoiselle, le directeur de la structure réagit et s'explique.

La réponse du directeur de l’association « A 2 Mains », suite au témoignage diffusé sur Demoiselle. Yverick Bureau gère la structure depuis douze ans. Jamais il n’avait connu une situation pareille. D’abord, il confirme qu’aucun de ses salariés n’a pu s’occuper de la maman lourdement handicapée de Dominique cette fin de semaine (voir témoignage ici : https://www.demoisellefm.com/articles/actualite/6129/rochefort-sa-maman-handicapee-laissee-sans-soins-faute-de-personnel.

Yverick Bureau est désolé, mais affirme qu’il manque cruellement de bras pour s’occuper des bénéficiaires. Comme c’est le cas au plan national. "Les premiers à en pâtir sont les intervenantes, mais aussi les bénéficiaires qui ne sont pas satisfaits", explique-t-il, ajoutant qu'il manque quatre salariées professionnelles sur un total de 21. "C'est sans précédent", souligne Yverick Bureau.


Un autre témoignage

Ce n’est pas un problème d’argent, car l’association est à but non lucratif. Il manque tout simplement de demandeurs d’emploi dans ces métiers du soin et de l’aide à domicile. "J'ai écrit aux bénéficiaires pour leur expliquer la situation. Si nous ne trouvons pas de solution rapide, je crains le pire, surtout pour cet été", argumente Yverick Bureau.

Entre temps, nous avons reçu un nouveau témoignage d’une personne suivie par l’association "A 2 Mains". Béatrice vit elle aussi à Rochefort. Non-voyante et sous tutelle, elle est suivie depuis deux ans par l’association. On lui répète qu’il manque de personnel, mais la situation n’est pas du tout optimale selon Béatrice. "Les responsables de secteur ont beaucoup changé, et les filles qui interviennent ne sont pas toutes compétentes. Plusieurs fois je n'ai pas eu de passage pour mes repas, donc j'appelle ma mère au secours", explique-t-elle. Avec sa tutrice, elle envisage de changer d’association ou de société pour qu’on s’occupe d’elle.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème