logo

Sondage

COVID : les discours sont-ils trop anxiogènes ?

Meurtre à La Vallée : "J'ai brûlé son corps dans le bac à sable"

Meurtre à La Vallée : "J'ai brûlé son corps dans le bac à sable"

Mardi 13 octobre à 17h08

faits divers

Loïc Duran est jugé par la Cour d'assises à Saintes pour le meurtre de sa sœur, Estelle, en septembre 2016.

Au deuxième jour de son procès devant la Cour d'assises de la Charente-Maritime, à Saintes, Loïc Duran est revenu longuement sur la soirée du 5 septembre 2016, date à laquelle il a tué sa sœur, Estelle, d'un coup de marteau derrière la tête, avant de la brûler et de l'enterrer dans le sable à La Tremblade.

Loïc, habitant Niort, arrive à La Vallée, au domicile des parents décédés. Il a échangé par téléphone quelques heures avant avec sa sœur, Estelle. Les deux sont en conflit au sujet de la vente de la maison de leurs parents, et les invectives ne s'arrêtent pas au téléphone. Loïc doit rapporter des clés de la maison, comme l'a réclamé Estelle.

"J'ai traîné son corps par les bras"


En arrivant, Loïc explique à la cour qu'Estelle provoque une dispute. "Ce n'était pas une discussion calme", précise-t-il. Loïc ajoute qu'à plusieurs reprises il a tenté de partir, devant la violence de sa sœur. "Les coups pleuvaient", dit-il. Estelle aurait alors voulu prendre le marteau posé sur la table du salon. "Je l'ai pris avant", ajoute Loïc. C'est à ce moment, alors qu'Estelle recule et tourne le dos, que Loïc la frappe mortellement derrière la tête. "J'ai fermé les yeux", souligne Loïc.

"Je ne me sentais pas en sécurité. Le coup, c'est plus un réflexe qu'autre chose", explique-t-il a à la cour. Loïc dit nettoyer la mare de sang à l'aide d'une serpillère. "Ensuite, j'ai traîné le corps à travers le salon, la cuisine, puis la véranda, avant de la mettre dans le bac à sable". Loïc met ensuite le feu au corps. "J'ai aspergé le corps d'essence et d'huile de vidange", ajoute-t-il. 

Des aveux sur le tard

Ce n'est qu'après que Loïc a placé le corps "en un seul morceau" dans une bâche en plastique, qu'il a ensuite placé dans le coffre de sa voiture. Il a transporté le cadavre à Saint-Hippolyte. Trois jours plus tard, il est entendu par les enquêteurs, mais dit n'être au courant de rien du tout. Deux jours après, Loïc déplace le corps "démembré" dans des sacs de course. Cette fois, il les enterre dans le sable à la pointe espagnole dans les dunes de La Tremblade. "Je voulais emmener les restes du corps loin d'ici", explique-t-il. 

Ce n'est que dix mois plus tard, en juillet 2017, que Loïc reconnaît être responsable de la mort de sa sœur. Devant la Cour d'assises, Loïc a exprimé des regrets, larmes aux yeux. "Ce qui est arrivé ne doit jamais arriver. Je présente mes excuses"

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème