Violences conjugales : bientôt possible de déposer plainte à l'hôpital

Violences conjugales : bientôt possible de déposer plainte à l'hôpital

Lundi 27 juillet à 08h02, par Paul Nouzarede

La cellule dédiée à la lutte contre les violences conjugales vient d'être mise en place en Charente-Maritime. Elle associe les parquets de La Rochelle-Rochefort et Saintes, ainsi que la Gendarmerie et la Police, sous l'égide de Laure Trotin, la référente de la cellule et Sous-Préfète de Saint-Jean d'Angély. La cellule se réunira une fois par mois, pour faire le point sur toutes les actions mises en place. 

Pendant le confinement, les autorités ont poursuivi, de manière un peu différente, la sensibilisation et l'information des victimes. Et les actions ont donné des résultats. Au total, pendant la période, 14 signalements ont été effectués via les SMS. "Nous avons aussi distribué des flyers dans l'hôpitaux notamment pour rester en contact avec les victimes", ajoute Laure Trotin, la référente de la cellule et Sous-Préfète de Saint-Jean d'Angély


Un dépôt de plainte possible à l'hôpital ?

Désormais, la cellule souhaite élargir son champ des possibles. Plusieurs projets devraient voir le jour. D'abord l'extension des unités d'accueil des mineurs victimes aux adultes victimes de violences conjugales.

L'autre projet, donc, c'est la possibilité de déposer plainte à l'hôpital. "J'espère pour la fin de l'année 2020, les hôpitaux y sont favorables", explique Laure Trotin. C'est la gendarmerie ou la police qui se déplacera à l'hôpital.

Ma station
Agenda
Podcasts
Le TOP 40