logo DAB+

Sondage

Davantage de TER, vous êtes

Charente-Maritime : le procureur de La Rochelle plaide pour une nouvelle prison

Charente-Maritime : le procureur de La Rochelle plaide pour une nouvelle prison

Lundi 26 septembre à 15h41

justice

Laurent Zuchowicz a évoqué le sujet au cours de l'audience d'installation de nouveaux magistrats.

Faut-il construire une nouvelle prison en Charente-Maritime ? Pour le procureur de la République de la Rochelle-Rochefort, Laurent Zuchowicz, la réponse est oui. Le représentant du ministère public s’est exprimé ce lundi 26 septembre au cours de l’audience solennelle d’installation de nouveaux magistrats. L’occasion  de faire un point sur l’activité du parquet : entre 22 et 25.000 affaires traitées chaque années, dont un tiers poursuivables. Sur ces affaires, 30 à 40 % ont abouti à environ 3.300 condamnations.

Sur ces condamnations, environ 30 % se terminent par de la prison ferme, mais au final, une très grande partie des condamnés bénéficient d’aménagements de peine : environ 80 %. Malgré cela,  on manque cruellement de place dans les maisons d’arrêts du département, en particulier Rochefort.

"Les conditions pour placer ou maintenir quelqu'un en détention n'ont jamais aussi restrictives, et pourtant les prisons n'ont jamais été aussi pleines. La maison d'arrêt de Rochefort est surencombrée structurellement, c'est à peu près 160 % de surpopulation carcérale sur les quatre dernières années. En 2011, l'ancien garde des sceaux Michel Mercier était venu annoncer la création d'un établissement de 400 places en Charente-Maritime, je vois difficilement comment on pourrait se passer d'un établissement de ce type", souligne Laurent Zuchowicz. 


Une frénésie législative qui produit une véritable insécurité juridique


Pendant son discours, Laurent Zuchowicz a également rappelé le riche passé du palais de justice depuis le 14ème siècle et fait le point sur la situation de la justice en 2022. Au quotidien , les magistrats doivent s’adapter aux textes législatifs, qui évoluent sans cesse, ce qui complique leur travail.

"On a un nombre de lois records en 2021 et un nombre de décisions de différentes juridictions, cour des droits de l'homme, cour de justice de l'Union Européenne, cour de cassation, conseil constitutionnel, qui ont des répercussions sur la façon doit on doit appliquer la loi, ça change beaucoup, et ça crée une insécurité pour les professionnels du droit", souligne le procureur de la république.

Quatre nouveaux magistrats ont été installées au cours de la cérémonie : un vice-procureur, deux juges d’application des peines, et un vice-président.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème