ROCHEFORT CHUTE A SURGERES

ROCHEFORT CHUTE A SURGERES

sports Dimanche 21 octobre 2018 à 20h26

Le SAR Rugby a été lourdement battu à Surgères sur le score de 31 à 13.

Surgères n’a pas tremblé hier après midi sur sa pelouse face à son voisin rochefortais que Cédric Savigna considérait comme l’une des plus grosses armadas de la poule. Les rochefortais ont donc passé un mauvais Dimanche qui a commencé en début d’après midi par la grave blessure de Lucas Mouhet au niveau du pied lors du match des équipes Réserves. Ce dernier ayant dû être évacué par hélicoptère.
Face donc à un adversaire beaucoup plus lourd, les dauphins du classement provisoire ont opposé un jeu rapide, simple et efficace qui permettra à trois reprises d’aller à dame : « Nous avions insisté sur le fait de répondre à la puissance du pack rochefortais » commentait Jérémy Verbois. « Nous avons répondu présents.

Lorsque l’on arrive à mettre notre jeu en place, on peut aller très vite ». Et fort est de constater que face aux enchainements des surgériens, les hommes de Mathieu De Pauw n’ont jamais trouvé la parade : » Ils jouent très bien au ballon » lâchait le coach Rouge et Noir « Nous avons manqué trop de plaquages individuels et nous étions trop indisciplinés ». A chaque fois que les surgériens ont fait sonner la charge par leurs lignes arrières, les visiteurs se sont trouvés trop vite débordés comme sur ce premier essai de Dako qui après avoir relayé Vollet parti au raz de sa mêlée, va se payer une course de quarante mètres pour marquer le premier essai de son équipe. Au retour des vestiaires, alors qu’ils sont menés 19 à 3, les rochefortais réagissent et N’Diaye inscrit en force le seul essai de sa formation. Durant quelques minutes, ils font faire parler la poudre et leur retour au score à 19-13 fait espérer une fin de rencontre serrée. Mais le SAR retombe dans ses travers et va écoper de deux cartons jaunes à l’heure de jeu. » Impossible dans ces conditions d’exister à l’extérieur » déclarait Mathieu De Pauw « surtout face à Surgères ».
Dans les dernières minutes, le SCS pillonne la défense adverse pour tenter de décrocher le bonus offensif. En vain. Jérémy Verbois quoique très satisfait de ses joueurs regrettait l’entame de seconde période trop lente à son goût : « On aurait pu tuer le match plus vite, au lieu de cela, on les laisse revenir dans la partie ». Pour le SAR, c’est une nouvelle deception à l’extérieur. Maispas le temps de s’apesantir, car Blaye sera au stade Henri Robin dés samedi soir.

Ma station
Agenda
Podcasts
Le TOP 40