logo

Sondage

Aimeriez vous une page Facebook spéciale Studiosports?

Les rochelais confortent leur place de leader du Top 14

Les rochelais confortent leur place de leader du Top 14

Dimanche 29 novembre 2020 à 20h28

sports

Les maritimes ont disposé de Brive samedi soir 36 à 22.

Le Stade Rochelais s'est imposé ce week-end au terme d'une rencontre que l'on qualifiait à juste titre de match piège. L'adversaire du jour, Brive, sur une série de quatre défaites successives, était venu avec la ferme intention de ne rien lâcher face au leader. Les corréziens n'ont pu résister à la puissance rochelaise, mais ils ont privé les Jaune et Noir du bonus offensif.

En première mi temps pour commencer, suite à une interception de Buluruarua, alors que les maritimes menaient au score 24 à 3 avec déjà 3 essais marqués dont un de pénalité. Puis en toute fin de partie. Cette fois le tableau d'affichage reflétait la domination des hommes de Jono Gibbs et Ronan O'Gara : 36 à 10. Grégory Alldritt, tout juste libéré par l'équipe de France, plongeait en terre promise. Dix minutes plus tard, Leyds slalomait dans la défense briviste pour aller marquer entre les poteaux.


Un point de perdu

Mais c'est bien connu, les rugbymen corréziens ne lâchent rien. C'est dans leur ADN. Refusant d'abdiquer, ils pilonnent la défense rochelaise, la faisant même reculer sur des ballons portés, le point fort des Jaune et Noir. Ces derniers résistent mais finissent par lâcher. Tout d'abord sur une très belle action qui envoie Wesley Douglas à dame puis cinq minutes plus tard. Après une bonne prise de balle sur une touche à 5 mètres de l'en but rochelais, l'action qui suit se conclut par un troisième essai briviste , cette fois à mettre au compte de David Delarue.

Ce n'est pas la première fois de la saison que le Stade Rochelais laissent échapper un point de bonus offensif. Certes les maritimes restent leaders du Top 14 mais attention, le classement est un peu faussé avec entre autres les deux matches en retard de Clermont. Les points positifs restent avant tout la maîtrise des matches quelque soit le jeu de l'adversaire. Hyper physique face à Clermont, guerre de tranchée contre le Racing ou beaucoup plus offensif face à Brive, La Rochelle s'adapte à chaque fois et assume son rôle de leader. Sébastien Boboul, entraîneur adjoint des trois quarts, concédait samedi soir un peu de frustration. 

Il reste une rencontre à disputer avant d'embrayer sur les compétitions européennes. Le week-end prochain, les rochelais se déplacent à Lyon. 

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème