Remettez nous çà!

Remettez nous çà!

sports Lundi 10 juin à 01h07

La saison 2018_ 2019 de Top 14 s'est achevée samedi soir à Bordeaux pour le Stade Rochelais.

Il est environ 23 heures lorsque l'arbitre Monsieur Gauzère siffle la fin de la rencontre qui envoie le Stade Toulousain en finale du Top 14. Quelques instants plus tard, les rochelais se regroupent en cercle au centre du terrain pour se parler. La saison vient de s'achever, l'aventure 2018 2019 s'arrête là, brutalement. Après des semaines d'efforts pour combler leur retard et rattraper les points perdus durant un long trou d'air de cinq matches au milieu de l'hiver, après la qualification en barrages, après la victoire au Racing qui leur ouvre les portes des phases finales, les maritimes sont stoppés dans leur élan vers la course au titre par plus fort qu'eux mais pas par plus méritant. Les hommes du président Vincent Merling ont tout donné sans rechigner. Ils sont restés solidaires de bout en bout de la saison. Une saison parfaitement réussie même si à leur grand regret aucun titre n'est venu les récompenser:" Un jour où l'autre, il faudra bien se payer" lâchait Dany Priso avant le match de Colombes. Ce ne sera pas pour cette fois même si une demi finale de Top 14 de plus et une finale de Challenge Cup, çà a tout de même de l'allure sur une carte de visite.
Que de chemin parcouru depuis ce 25 Mai 2014, lorsque le Stade Rochelais disposait d'Agen au stade Chaban Delmas sur le score de 31 à 22 et retrouvait Lyon en Top 14. Cinq ans plus tard, les deux clubs sont battus à Bordeaux respectivement par Toulouse et Clermont pour unr place en finale du Top 14!
Depuis cette date de Mai 2014, les rochelais n'ont plus quitté l'Elite. De statut de petit Poucet, condamné par une certaine intelligentsia parisienne à un retour obligatoire en Pro D2, les maritimes obtiennent une place de choix à la table des grands. Leurs victoires sur toutes les meilleures formations du championnat acquises d'abord dans leur chaudron de Marcel Deflandre puis à l'extérieur provoquent d'abord la surprise puis le respect. ET les vrais spécialistes ne s'y trompent pas. Il y a deux ans, Ugo Mola l'un des coaches du Stade Toulousain, n'hésitait pas à féliciter cette équipe Jaune et Noir qui venait de faire tomber les siens à Deflandre.
Le Stade Rochelais est un club de bâtisseurs. Pierre par pierre, les dirigeants, les coaches qui se sont succédaient, les bénévoles ont construit leur histoire. Pas étonnant, de voir samedi soir un certain Jean Pierre Elissalde, figure emblématique du club ( Il entraina le stade jusqu'en 2003) à l'entrée de l'enceinte du Matmut.
Et puis, il y a ce public. Ces supporters qui n'ont jamais lâché leur équipe et ont battu tous les records d'affluence. Les joueurs le savent bien et ne manquent pas une occasion de leur rendre hommage en conférence de presse. Ce samedi, après ces quelques instants de debrifeing au centre de la pelouse, les acteurs de cette demi finale sont venus saluer les rochelais présents dans les tribunes. Ils resteront de longues minutes devant les gradins, esquivant quelques saluts de la main, un peu comme pour communier avec eux encore une fois.
La saison est finie, on l'aurait voulu encore un peu plus longue, encore plus belle. Une petite semaine juste pour les voir fouler la pelouse du Stade de France:" Je peux vous assurer qu'on y arrivera" lâchait Romain Sazy quelques instants après le retour aux vestiaires.:" Nous sommes fiers de ce que nous avons fait cette saison".
Mais comme à La Rochelle, rien ne s'arrête vraiment, on pense déjà à la suite. La pelouse de Marcel Deflandre est déjà en travaux. Xavier Garbajosa quitte le club pour aller diriger Montpellier. Un an après Patrice Collazo, le Stade Rochelais voit partir un nouveau coach de l'ère Top 14. Une page s'est tournée mais seulement pour clôturer un chapitre. Un nouveau commence et l'on a hâte d'y être.
________________________________________________________________________________________________________

Ma station
Agenda
Podcasts
Le TOP 40