Déroute rochelaise en Top 14

Déroute rochelaise en Top 14

Samedi 29 février à 23h41, par Patrick Adriaenssens

Une fessée, une correction, une gifle, les qualificatifs ne manquent pas pour commenter la défaite du Stade Rochelais ce samedi face au Racingmen. Après la victoire compliquée face à Toulon malgré de nombreuses lacunes au niveau de la conquête, on attendait une réaction à l'extérieur face à un concurrent direct pour la qualification en phase finale. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les maritimes ont encaissé leur plus lourde défaite depuis qu'ils évoluent en Top 14. Même la correction de la saison dernière dans ce même stade de l'Arena ne fut pas aussi lourde. ( Défaite 54 à 10). Cette fois, pas un seul point de marqué! Il faut remonter à 2016 pour retrouver une défaite 26 à 0 face à Bordeaux Bègles. A titre de comparaison, lors de la première saison au plus haut niveau, le Stade Toulousain avait infligé aux maritimes un sérieux 50 à 3 au stade des Sept Deniers et face à une formation emmenée à l'époque par Serge Milhas et David Darricarrère qui était loin d'avoir les capacités de la formation d'aujourd'hui. Alors que se passe t il dans la tête et les jambes des rochelais. Pour une formation qui prétend vouloir jouer les phases finales voire même plus, il est temps de se poser les bonnes questions. Cette lourde défaite est non seulement incompréhensible mais frôle la faute professionnelle. Jérémy Sinzelle n'avait pas caché son inquiétude en conférence de presse la semaine dernière après la victoire contre Toulon:" On va se prendre un retour de bâton et çà va faire mal! Il faut que tout le monde soit sur le même chemin pour pouvoir avancer." Prémonition ou cruelle lucidité? Les rochelais ont trois semaines pour se remettre le bleu de chauffe. Ce ne sera pas de trop car le prochain match sera la réception de Bordeaux Bègles. Le moment où jamais de montrer aux 16000 supporters que le Stade Rochelais est digne d'une place dans le Top 6.

Ma station
Agenda
Podcasts
Le TOP 40