logo

Sondage

Cet hiver, ski ou pas ski ?

Saintes : le Ferrocampus se dessine pour imaginer le train de demain

Saintes : le Ferrocampus se dessine pour imaginer le train de demain

Mercredi 24 novembre à 15h06

actualite

Le projet du Ferrocampus est connu, avec un volet formation très important.

On connaît désormais le contenu du projet Ferrocampus, à Saintes. Un programme d’investissement a été signé, avec une dotation de 43 millions d’euros. Une association, du même nom, a été créée. Son rôle : mettre en réseau l’ensemble des acteurs de l’innovation, de la recherche et de la formation pour répondre aux enjeux du train actuel et du train du futur.

Car oui, il est bien question, sur le futur site du Ferrocampus, du train de demain. Cela passe évidemment par la formation, et ce sera unique dans le domaine ferroviaire. Le Ferrocampus s’appuiera dans un premier temps sur le lycée Bernard Palissy de Saintes pour que les apprenants intègrent des filières déjà existantes, puis viendront des formations nouvelles du CAP à Bac+5.


S'appuyer sur le lycée Bernard Palissy

Dès 2022, "nous allons débuter par la coloration des formations", explique Ludovic Vermeulen, chargé d’ingénierie pédagogique dans l'association Ferrocampus. En clair, des petits modules de formations complémentaires à partir des filières qui existent déjà. "Le but, c'est de créer de l'attractivité et faire connaître les métiers du ferroviaire", précise-t-il. (©photo : Demoiselle FM)

Trois millions d'euros ont été alloués à l'association pour le volet formation. Dans un premier temps, le Ferrocampus va s’appuyer sur le lycée Bernard Palissy de Saintes. Les explications de Ludovic Vermeulen :

L’objectif est clair : entre 20 et 100 apprenants en 2022 ; entre 100 et 500 apprenants de 2023 à 2025 avec une dimension régionale ; et plus de 2.000 apprenants à terme avec une dimension nationale et internationale.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème