logo DAB+

Sondage

Davantage de TER, vous êtes

Reportage. Rochefort : vendre une partie de son terrain pour y bâtir un logement

Reportage. Rochefort : vendre une partie de son terrain pour y bâtir un logement

Jeudi 30 septembre 2021 à 15h55

actualite

Soliha fait la promotion du dispositif intitulé "Bimby".

Seriez-vous prêts à céder une partie de votre terrain pour y faire construire un logement ? C’est l’idée développée à Rochefort par la CARO et Soliha, un acteur de l’économie sociale et solidaire pour l’habitat. Son nom : Bimby, un acronyme anglais pour "Build in my back yard". En français, "construire dans mon jardin".

Le principe est surprenant, mais très simple. Si vous possédez un terrain suffisamment grand pour y construire une maison ou un immeuble, alors vous pouvez vendre une partie de votre parcelle. Un moyen de promouvoir l’optimisation foncière. Ce jeudi matin, les acteurs de Soliha sont venus sur le marché, pour communiquer, informer à ce sujet. Paul Nouzarede est allé à leur rencontre. Reportage :

Comme c’est tout nouveau, le concept du Bimby peine encore à séduire une grande quantité de propriétaires, mais Fannie Veral, cheffe de projets à Soliha, est convaincue que le dispositif va fonctionner. "Ce n'est pas que pour vendre un terrain nu, cela peut être pour la construction d'un logement que l'on mettra en location après. Il y a du pour et du contre", précise-t-elle.

Et justement, il peut y avoir pas mal de "pour". Fannie Veral prend un exemple. "Pour des retraités avec des difficultés à rester dans leur logement inadapté, pourquoi pas construire dans le fond de la parcelle une maison adaptée et vendre la maison dans laquelle il vivait", ajoute Fanny Reval. (©photo : Demoiselle FM - P. Nouzarede)


Une division parcellaire qui peut rapporter gros

Admettons que ce couple de personnes âgées, cité au-dessus, est intéressé. Il peut demander une étude de faisabilité, gratuitement, à Soliha. C’est ensuite Emmanuelle Vandermeersch qui s’en occupe. Elle est architecte et technicienne spécialisée du bâtiment. Elle doit composer avec les règles d’urbanisme pour proposer un projet. "On essaye de monter, grâce à un visuel en 3D, quelle est la possibilité maximale d'accueil de la parcelle", explique-t-elle.


Le visuel fourni par Soliha pour inviter les propriétaires à se renseigner sur Bimby. (©photo : Demoiselle FM - P. Nouzarede)

Évidemment, il y a des contraintes dictées par le Plan Local d'Urbanisme, comme la nécessité de l'existence d'un chemin d'accès, l'intégration d'une place de stationnement, ou encore une certaine limite de hauteur de construction. Actuellement, deux personnes intéressées ont déposé un dossier, dont une doctoresse qui possède une résidence secondaire à Rochefort.

Partagez cet article

Autres articles dans le même thème